☂ DRÔLES DE MACARONS™


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Salut la compagnie [SIOFRA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Salut la compagnie [SIOFRA]   Jeu 1 Sep - 10:53


«Le dernier degré du bonheur est l'absence de tout mal.»
Epicure



Le réveil n’est jamais un problème pour moi. Mon boulot était ma passion et les jours de repos me plaisaient également. Eh oui, je ne suis pas compliqué comme mec.
Voyant Ahn-Julie qui ne se réveillait pas, je fus obligé de passer au dessus d’elle afin d’éteindre son réveil. Cette chose faite, je commençais à la réveiller doucement pour ne pas qu’elle court partout pour rattraper son retard. Je me levai après elle et me dirigeai vers la cuisine afin d’y préparer le petit déjeuner en attendant qu’elle finisse de s’apprêter. J’étais d’excellente humeur car je me suis décidé à réaliser des pains-perdus, d’habitude un bol de muesli nous convient à tous les deux.

J’embrassai Ahn-Ju’ avant de la laisser filer à son rendez-vous professionnel et moi, de mon côté, aller sous la douche. En effet, aujourd’hui était un de mes jours de repos, je pouvais me permettre de trainailler. Cependant, aujourd’hui c’était à mon tour de cuisiner le souper (diner chez les français Razz). Je me préparai en enfilant un jeans et un bête t-shirt avec un pullover sur mes épaules au cas où je pourrais être surpris par les températures. J’empoignai mes clés ainsi que mon portefeuille avant de partir au marché. J’avais prévu de faire des pizzas maison et il me semblait que les légumes du marché seraient les bienvenus sur ma pâte.

J’ai passai facilement une heure, une heure et demi à faire le tour des petits étalages construits seulement pour la matinée. Je décidai tout de même de ne pas m’y attarder plus longtemps afin de ne pas prendre de retard dans mes préparations.

Mes sachets en main, me voilà en train de monter les escaliers calmement tout en réfléchissant si je n’avais rien oublié. Tête en l’air que je suis, cela peut toujours arriver ! J’arriver tout doucement à mon palier quand je vis une personne à ma porte. Lorsqu’elle se retourna, je pus reconnaître Siofra, une charmante voisine. Je lui souriais tout en montant les dernières marches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salut la compagnie [SIOFRA]   Jeu 1 Sep - 22:16




JAZ & SIOFRA


    Hier soir j'étais rentrée tard, et pour cause j'avais une garde de nuit. J'avais laissée Lily chez Heath. Quand j'avais des gardes de nuit je lui laissais toujours Lily. Et je lui en était entièrement reconnaissante pour ça. Je le remercierais jamais assez. J'étais rentrée sur les coups de minuit, minuit dix. J'étais passée récupérer ma petite Lily qui toute ensommeillée avait descendu l'étage qui nous séparée. Avant de rejoindre son lit et faire des rêves de princesse. Et j'avais rejoint mon lit à moi. Je ne reprendrais le boulot que demain à quatorze heures. Donc j'avais le temps pour dormir. Sauf qu'il ne fallait pas compter sur les enfants pour dormir le matin. Ce fut donc sur les coups de sept heures trente qu'une petite princesse, arriva dans mon lit et à force de bisou et de bousculade toute douce, je finis par ouvrir les yeux et avoir mon gros câlinou du matin avec ma fille. On resta un petit instant toute les deux comme ça. Puis mademoiselle décréta qu'elle avait faim et qu'on devait manger. On alla donc dans la cuisine. Je lui fis son bol de céréale et mon bol de café. La porte d'entrée s'ouvrit. La petite regarda son père, et moi et bien moi une fois de plus j'étais dépitée devant son air complètement je rentre de soirée, j'ai pas encore bien décuvée. Je lui dis « Tu étais où cette nuit ? C'est à cette heure-ci que tu rentres ? ». J'en avais marre d'être gentille avec lui. Je n'étais pas une femme méchante, loin de là. Je m'énervais que très rarement. Mais je me posais tellement de question et je ne comprenais pas son comportement et il me fermais tellement de porte que maintenant je ne savais plus comment le prendre ni comment réagir. Il me dit sans me regarder « Je fais ce que je veux Siofra ! T'as rien n'a me dire ! ». Sa réplique favorite. Je regardais ma fille et je lui dis « Lily va dans ta chambre ma chérie ! Papa et maman doivent parler s'il te plaît ! ». Elle nous regarda tour à tour et partit dans sa chambre. Je me mordis la lèvre inférieure, je n'aimais pas lui infligé ça. Aucun enfant ne mérite de voir ses parents se déchirer. Une fois qu'elle fut dans sa chambre je lui dis « Caleb je suis ta femme ! J'ai le droit de savoir ce que tu fais tu ne crois pas ! Si tu ne veux plus t'as cas me le dire tout de suite ! Je t'aime Caleb ! Et je m'inquiète pour toi ! ». Il se frotta la tête et dans une grimace il me dit « Oh je t'en pris arrête avec ses conneries ! Je suis allé de bar en bar ça te convient ?! Tu es contente ! Maintenant je vais à la douche et après je pars au travail ! ». Et voilà une fois de plus il stoppait net. Il n'engageais pas la discutions et d'un ton désespéré je lui dit « Caleb … ». Son regard me fit stopper net « Arrête ! ». Je me laissais tomber sur la chaise de la cuisine. Ma main se posa sur mon ventre. Ce deuxième enfants, je me demandais s'il allait connaître son père un jour. Lily sortit de sa chambre alors que l'eau de la douche se mis à couler. Quel père était-il pour ne même pas accorder un regard à sa propre fille ? Je serrais ma fille dans mes bras fort. Retenant les larmes qui se pressait derrière mes paupières.

    Un peu plus tard il partit sans un seul mot. Comme ça. Comme si personne n'habitait dans l'appartement. Comme si il était seul, que nous n'existions pas. Lily partit à la douche. Alors que je rangeais la cuisine. Puis j'allais à mon tour à la douche, alors qu'elle s'était installée devant la télévision. Quand je sortis, Caleb était revenu, il avait pris la place sur la canapé et Lily était dans sa chambre. Il me dit qu'il avait oublié qu'aujourd'hui il ne travaillais pas. Passée la journée avec lui comme ça. Hors de question. Habillée d'un jean simple qui me rentrait encore malgré le petit ventre que j'avais pris à cause de ma grossesse actuelle. Et une chemise à carreaux comme j'aimais en mettre. Qui me rappelais mon Texas natal. Je pris ma fille et je quittais mon appartement sans lui dire quoi que ce soit et je crois bien que vue le point où on en était je pense qu'il s'en foutait pas mal de l'a où j'allais. La main de ma fille dans la mienne je me rendis devant l'appartement de Jaz. Pourquoi Jaz ? Parce que je sais que chez eux, lui et sa compagne, je me détendais et j'étais loin de tout mes problèmes de couple. Je l'ai appréciais tout les deux et c'était toujours un plaisir. Et je me sentais bien chez eux fallait que je l'avoue. Je ne voulais pas non plus faire la fille qui s'incruste. Donc le plus souvent je demandais avant de débarquer mais aujourd'hui c'était exceptionnel que je n'ai pas prévenue. Je toquais mais il n'y avait pas de réponse. Quand je me retournais pour repartir, je vis Jaz montant les dernières marches. Un sourire éclaira mon visage. Lui aussi sourit. Une fois qu'il fut devant sa porte je lui dis « Hey !! J'allais repartir ! Si tu veux que je te laisse le temps de tout ranger ? Je peux revenir plus tard si tu le souhaites ? Je ne voudrais pas te déranger hein ! ». C'est vrai je ne voulais pas le déranger. Et il avait l'air de revenir de courses. Lily elle écoutait sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salut la compagnie [SIOFRA]   Mer 7 Sep - 11:13



    « Hey Salut ! » Dis-je avant d’écouter le reste de sa phrase toujours en souriant, je saluais également Lily « Bonjour Princesse, tu vas bien ? ». Je m’approchais de la porte pour déposer mes sachets le long du mur et ainsi saisir la clé de l’appartement dans une de mes poches. Tout en insérant la clé dans la serrure, je regardais Siofra avant d’ajouter : « Non reste, tu sais que tu nous déranges jamais. ». Une fois la porte ouverte, je repris mes sachets et laissais passer les deux femmes avant pour refermer la porte derrière nous. Je déposais la clé sur le meuble du hall pour ensuite me diriger directement à la cuisine. Les sachets étaient plutôt atroces pour les mains, c’est pourquoi je les lâchais avec grand plaisir sur le plan de travail.

    Je levai les yeux en direction de Siofra et de sa fille afin de lui dire ce que je lui disais presqu’à chaque fois « Mettez-vous à l’aise ! Oh si tu le souhaites, pour Lily, la télécommande de la télévision est … », à ce moment, j’eus un petit trou de mémoire car je ne voyais pas la télécommande à son endroit habituel, c’est-à-dire, sur l’accoudoir du canapé. Je rigolais en moi car je venais de me souvenir.

    Ju’ n’avait pas été heureuse lorsqu’elle avait vu la tache de café que j’avais faite sur le tapis donc elle m’avait pris la télécommande des mains et m’avait frappé gentiment avec. Je voyais bien que c’était pour rire mais, que si elle avait eu l’occasion, elle aurait tapé plus fort. Je lui avais donc reprise des mains et l’avait jetée en-dessous du fauteuil.

    Je plongeais directement vers l’endroit précis et tendis ensuite à Lily. Je ne savais pas si elle souhaitait vraiment regarder la télé ou si Siofra était d’accord mais je savais pourquoi elle était là, par conséquent, je pense que la petite n’avait pas forcément envie d’entendre leurs conversations.
    Je repartis vers la cuisine et me retournai vers la futur maman (pour la seconde fois) en lui proposant « Tu veux quelque chose à boire ? » .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salut la compagnie [SIOFRA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salut la compagnie [SIOFRA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Animal de compagnie, en avoir ou pas ?
» Inventé par le L-Colonel DURONSOY,pour "piéger" ses officiers,qui.......
» ASSOCIATION SNAC *Sécurité de la Nourriture de nos Animaux de Compagnie*
» purée d'aubergine (et compagnie)
» Poches à douilles et compagnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☂ DRÔLES DE MACARONS™ :: ► résidence ❝ les tuileries ❞ :: Victor Hugo. :: Toisième Étage. :: #07 - Ahn-Julie L. Bellamy & Jaz C. Forbes-
Sauter vers: