☂ DRÔLES DE MACARONS™


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 OLIVIA ♌ Moi, j’ai envie de croire aux contes de fées. Au moins, tout finit bien dans ces histoires là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: OLIVIA ♌ Moi, j’ai envie de croire aux contes de fées. Au moins, tout finit bien dans ces histoires là.   Ven 26 Aoû - 21:11

olivia jules skyler

Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.

Voilà maintenant vingt-trois ans que mes parents m'ont donné le nom de olivia jules skyler. Je suis de nationalité françaises sans tout de même oublier que j'ai des origines françaises et américaines. En ce moment, je suis célibataire. Depuis un an, je suis boulangère et malgré tout, je le vis bien. Même si ce n'est pas facile tous les jours. Je fais partie du groupe des filles d'à côté et on me dit souvent que je ressemble étrangement à Leighton Meester.



lucie flickering light

Moi c'est Lucie et je suis sur terre depuis dix-sept ans. J'habite en Belgique dans la région de Liège. Je serai présente 7/7 jours. J'ai trouvé le forum via le courrier qu'un petit lutin vert m'a envoyé et je dois dire qu'il est à tomber (le forum hein, pas le petit lutin). Je voudrais également dire que les administratrice de ce forum sont extra .


Dernière édition par Olivia J. Skyler le Dim 28 Aoû - 12:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: OLIVIA ♌ Moi, j’ai envie de croire aux contes de fées. Au moins, tout finit bien dans ces histoires là.   Ven 26 Aoû - 21:14

La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.

Vous savez, ma vie n’a jamais été un conte de fée. Enfant, chacun d'entre nous se faisait une idée de la vie. On la voyait heureuse, amusante, tranquille, ... Mais au fond de nous, on savait qu'on se trompait totalement. Nos parents ne cessaient de nous répéter que la vie qui s'offrait à nous allait nous chérir et nous accueillir les bras grands ouvert et à vrai ils ne se sont pas vraiment trompés. Mais quand on regarde dans la rue, les centaines de gens chercher désespérément un peu de nourrir et mendier un peu d'argent, on se rend vite compte que la vie ne nous aide pas et qu'elle ne nous apporte que du malheur. Mais heureusement, ici, nous ne faisons pas partie de ce monde. Oh non et à vrai dire, nous avons énormément de chance. La vie nous sourit, nous offre du travail et un bon salaire. Je dois dire, que je suis bien tombée. Beaucoup d’entre vous me dirons que j’ai énormément de chance car, j’ai tout ce que je veux. Mais personnellement, je ne trouve pas que j’ai de la chance. Loin de là. Vous savez, c’est dur de vivre quand jamais aucun de vos parents n’a été présent pour vous, tout ça parce qu’ils avaient mieux à faire que traîner avec leurs filles. Oui, je mets bien ces deux mots au pluriel car j’ai une sœur. « Olivia .. » « Oui ma belle ? » « Je peux dormir avec toi s’il te plaît ? » « Bien sûr, pourquoi tu pleures voyons ? » « Je .. » « Oui ? » « Il m’a quitté ! » « Jake ? » « Oui » « Oh ma puce. Vient ici. Tu sais, tu mérites beaucoup mieux que lui. » « Mais je l’aimais .. » « Oui, je te comprends .. Mais il va falloir que tu passes à autre chose. Je suis là, tu le sais. Je serai toujours là. » On s’est toujours aidée, on s’est toujours serré les coudes, en se disant qu’un jour ou l’autre, on allait enfin passer un peu de temps tous les quatre, comme une vraie famille. Mais ce jour n’est jamais arrivé. Alors, malgré tout, on a continué à espérer. Comme on dit, l’espoir fait vivre, non ?

Peut-être donnons-nous tous le meilleur de nous-mêmes à ceux qui de leur côté, ne nous accordent que rarement une de leurs pensées.

« Jay, attends moi. » Mais aucun son ne sorti de sa bouche, il se contenta de continuer à marcher. Accélérant la cadence, je le vois s’arrêter. « Tu n’iras pas très loin Jay, il va falloir qu'un jour on en parle. » Brusquement, il se retourne. Il est fâché, ça se lit sur son visage. « Parler de quoi ? De comment tu m’abandonnes ? De comment tu me trahis ? » « Je ne te trahis pas et tu le sais parfaitement. » « Alors pourquoi, pourquoi est-ce que tu me laisses tout seul ? Explique moi Olivia, parce que moi je suis totalement perdu. » « Et je suis aussi perdue que toi Jay. Mais … » « Mais quoi ? Vas-y, parle, explique moi. » « Mais je ne peux pas rester ici. Je ne peux plus. » « Et moi, tu crois vraiment que j’ai envie de rester ici ? De rester dans cette ville où ma mère est morte et où je me retrouve avec mon père qui se fiche totalement de moi ? » « Et moi, tu crois que j’aime être ici, avec des parents qui ne se soucie même pas de moi et qui ne prenne même pas soin de ma sœur ? Tu crois que c’est facile ? » « Mais toi au moins tu as toujours tes parents … Moi, je suis tout seul. Tu es la seule personne que j’ai Olivia. La seule » Plus aucun son ne pouvait sortir de ma bouche. Ce qu’il venait de me dire me toucha énormément. J’étais la seule personne qu’il avait, la seule qui lui restait. Je sais que depuis la mort de sa mère, son père ne lui parle plus et l’a même abandonné. Je connais Jay par cœur. Lui et moi, c’est tellement une longue histoire. Vous savez, c’est un peu arrivé comme dans un compte de fée. J’étais la demoiselle détresse et lui il est venu me délivrer sur son beau cheval blanc. Enfin non, il n’avait pas de cheval blanc mais bon. Je lui ai voué une grande admiration pour le courage qu’il a eu. Nous avons décidé de garder contact. Il vivait également à New-York. On a commencé à se voir et à très vite se rapprocher. Mais je le considérais comme mon meilleur ami. Du moins, c’est ce que je croyais. Jusqu’au jour où il m’avoua ses sentiments. J’étais tellement heureuse. Et nous voilà six mois après. Tout allait bien. Mais au fond de moi, je voulais partir, partir loin d’ici, mais je ne voulais pas l’abandonner. J’étais perdue des mes pensées et puis soudain, il me posa la question. « C’est Paris ou moi Olivia… » Ma réponse était déjà toute faite, malheureusement. « Je suis désolée. » Et je fondis en larme devant lui. Je le regardai s’éloigner de moi. S’éloigner de moi pour toujours.

La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.

Un mois plus tard, me voilà à Paris. Je me sens tellement mal d’avoir abandonner ma sœur et Jay. Mais il fallait que je le fasse. Bon sang, je suis à Paris. Je n’en reviens pas. C’est tellement magnifique. Si ma petite sœur voyait ça, elle serait verte de jalousie. Elle me manque déjà tellement. Et dire que je l’ai laissée toute seule. Mais bon sang, je suis enfin libre. Mais maintenant, les responsabilités vont commencées et ça, ça ne va pas être facile. Voilà maintenant un an que je suis ici et j’adore Paris. Paris, c’est génial. Paris, c’est magnifique. Et bon sang, qu’est-ce que j’adore la mode à Paris. « Tu as encore acheté des habits Olivia ? Je sais que tu roules sur l’or mais pense à garder des sous pour le loyer. » « Mais t’inquiètes pas, j’aurai toujours assez d’argent. Et puis, qui parle hein. Qui va manger dans un resto haute gastronomie quasi tous les soirs avec son beau prince ? » « Je ne vois pas de quoi tu parles ! » « Arrêtes un peu de mentir. J’ai écouté toutes tes conversations avec ton jules, tu crois vraiment que je ne suis au courant de rien ? Je sais toujours tout. Tu devrais le savoir ! » « Mais .. Je rêve ! Tu te permets d’écouter mes conversations ? Bon sang, j’en reviens pas. T’es vraiment une folle, tu sais ça ? Les américains, tous les mêmes. » « Je t’interdis de dire ça ! Et vous les Français, vous n’êtes même pas foutu de dire la vérité. » [color=#e5be69]« Mais moi au moi j’me trouve un mec. » « J’en ai strictement rien à foutre ! » Et c’est là, dans un élan d’amitié, qu’elle et moi on éclata de rire. C’est ma colocataire. J’ai eu de la chance de la trouver. Cette fille, elle est tout simplement géniale. Depuis mon premier jour à Paris, je la connais. C’est elle qui ma fait visiter toute la ville étant donné qu’elle est Parisienne. Mais entre elle et moi, ce n’est toujours pas rose à vrai dire. Je ne cesse de l’ennuyer et il nous arrive des vraiment nous engueuler et à cause de ça, on ne se parle plus pendant des jours. La vie est vache, non ? Mais au fond, c’est ma meilleure amie …
Revenir en haut Aller en bas
 
OLIVIA ♌ Moi, j’ai envie de croire aux contes de fées. Au moins, tout finit bien dans ces histoires là.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Pas faim....envie de manger .....gggrrrhhhh
» envie de manger de la charcuterie et mes envies alimentaires
» PL - Envie de pâtes !!!
» M-Real : Bruno Le Maire continue à y croire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☂ DRÔLES DE MACARONS™ :: ► gestion des personnages :: Les présentations. :: Bienvenue à Paris.-
Sauter vers: