☂ DRÔLES DE MACARONS™


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 The party don't start until I walk in -- Danèlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renan P. Biancardi

avatar

☎ Courriers : 59
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Pseudo : Delilah
☎ Crédits : ..
☎ Avatar : Luke Grimes

MessageSujet: The party don't start until I walk in -- Danèlys   Jeu 1 Sep - 0:36

Priam & Lily♥


« Ta robe est extra, me dit pas que tu vas la mettre ce soir ? » « Bien sûr que si, pourquoi ? » « Aucune chance de séduire les mecs si tu portes ça juste à côté de moi ». Je m’arrête soudainement devant la chambre de ma sœur. Aurais-je entendu le mot « séduire » à travers cette porte ? Attendez, mais ça veut dire que ma cadette sort sans m’avertir ? Bon d’accord, elle est majeure et vaccinée mais ce n’est pas une raison. Si elle pense pouvoir draguer tranquille, elle va avoir bien des surprises. La seule chose qu’il me reste à faire est de savoir où elles se rendent, ça ne devrait pas être bien compliqué. D’un pas rapide, je me dirige dans la salle de bain et, comme je m’en doutais, un mot se trouve sur le miroir : fête Dorian. J’adore les filles organisées, surtout quand elles laissent leur emploie du temps à la vue de tous. Je ferme la porte de la pièce afin de me préparer. Un jean noir et une chemise blanche plus tard, je me passe rapidement la main dans les cheveux pour leur donner une forme à peu près présentable.

La voiture garée devant la grande baraque, je guette l’arrivée de Lily en observant l’immense maison. Ce n’est pas la première fois que je viens ici. Dorian était dans notre lycée, et il avait prit l’habitude faire de sa maison un lieu de fête. Faut dire que vu la taille des pièces, il peut se le permettre. Ah, voila enfin ma sœur qui sort de sa voiture accompagnée d’une amie. Bien que la robe – et le corps - de sa voisine soit effectivement plutôt sympas à regarder, ma sœur reste évidemment la plus jolie. Les regards lubriques des mecs qui la regardent passer me prouve que je ne suis pas le seul à tomber sous son charme d’ailleurs. Profitez les gars, vous ne pourrez pas mater bien longtemps…

Un verre, deux verres, trois verres. Quelques bonjours à droite et à gauche, je cherche, je fouine et je la trouve enfin. Mademoiselle rit avec un mec, on dirait que j’ai bien fait de venir. Je me fraye un chemin jusqu’à ma sœur, lui passe un bras autour des épaules en prenant soin de bousculer quelques peu son compagnon. « Alors ma Lily, on sort sans me prévenir ? Je t’ai rapporté un verre, histoire qu’on trinque ensemble » Le mec ne dit rien, mais finit par s’éclipser face à mon regard plus qu’explicite. Oups, je crois que j’ai ENCORE cassé son coup, pauvre petite Danèlys, je suis un atroce grand frère. Moi jaloux ? Non, je dirais plutôt ultra-protecteur. J’y peux rien, cette fille me rend dingue et ça me rend malade de la voir s’intéresser à quelqu’un d’autre que moi. Bien sûr, je ne reste pas sagement à l’attendre non plus, et je sais que je suis pas bien net pour être tombé amoureux de ma sœur adoptive, mais je n’y peux rien après tout. « Me dit pas que tu avais des vues sur celui-là, il est bien trop moche pour toi. Crois moi, je t’ai évité une grande déception, il avait vraiment l'air con ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C. Danèlys Biancardi

avatar

☎ Courriers : 31
☎ Arrivé(e) le : 31/08/2011
☎ Pseudo : v.
☎ Crédits : blabla
☎ Avatar : minka kelly

MessageSujet: Re: The party don't start until I walk in -- Danèlys   Jeu 1 Sep - 12:05

    Elle rit en regardant les tenues que j'éparpille sur mon lit sans vraiment regarder. J'en suis certaine, elle doit être là, cachée quelque part au milieu du reste, la robe que je m'étais offerte quelque mois plus tôt avec mon premier salaire. Oh rien de bien extra ordinaire, non. Mon amie, la voilà qui s'amuse de mon désordre. Mais si elle savait, je n'ai jamais vraiment été du genre a ranger mes affaires. Alors enfin je la retrouve, là, cachée au milieu de nul part. Alors mes fringues, elles atterrissement sur le sol, et me voilà, moi, Danèlys, a me pavaner en sous vêtements, ma prestation ponctuée par nos éclats de rire. Par moment, j'ai l'impression de redevenir une enfant, de m'amuser pour un rien. J'aime ça. Mais rapidement, j'enfile la robe qui sans difficultés vient s'emparer de mon corps, le couvrir pour mieux s'en délecter. Et voilà que je me sent femme. L'autre a côté, elle sourit. Pourquoi tu ne ris plus ? Cette image d'un moi-jolie-princesse ne t'amuses plus ? Moi oui. Ou plutôt non, je ne sais pas. J'ai l'impression d'être face a une étrangère. L'étrangère qui prend ma place quand tombe la nuit. L'amie, parce que ce soir ce sera son nom, me dit qu'il faut partir si on ne veut pas arriver trop en retard, ce qui sous entend d'arriver une fois que tous les charmants jeunes hommes de la soirée auront trouvé chaussure a leur pied. Moi je ne suis pas une chaussure ! Pourtant j'acquiesce, m'empare d'un bâton de rouge a lèvre, et dessine bien en évidence sur le miroir de la salle de bain l'adresse a laquelle nous nous rendons. Comme ça tu seras. Comme ça tu n'auras pas de raison de faire vibrer mon portable tout au long de la soirée. Oui, toi, Renan.

    La fête bat son plein. La musique, elle est beaucoup trop forte, mais moi ça ne me dérange pas. L'amie de tout a l'heure, elle a disparut, ayant certainement trouvé une victime ou une proie qui occuperait sa soirée. Comme a chaque fois. J'ignore la raison de ce besoin qu'on les fille d'avoir un homme a leur total merci. Pourtant je fais pareil. Assise dans l'herbe du jardin, verre a la main, juste en face de moi, y a ce garçon dont j'ai oublié le nom. Il parle beaucoup, et pas de chose spécialement intéressante. Oui, les résultats de ton équipe de football sont très intéressant ! Non, je n'ai jamais essayé de porter des altères a une seule main ! Oui, je suis célibataire. Ma main porte une nouvelle fois jusqu'à mes lèvres le gobelet remplit de liquide alcoolisé. D'un coup, j'ai chaud, et malgré la stupidité de ce qu'il raconte, je souris. Alors il s'approche, caresse ma joue. Gros lourd. Et puis, c'est a ce moment là que je le vois, lui, Renan. Je voudrais me mettre a rire mais je le fais pas. J'aurais du le deviner, qu'il viendrait, qu'il serrait là a surveiller mes moindres faits et gestes. Comme toujours. Alors le type, le gros lourd je veux dire, je lui attrape la main. T'as décidé de gâcher ma soirée Renan ? Bien, alors je vais gâcher la tienne. « Alors ma Lily, on sort sans me prévenir ? Je t’ai rapporté un verre, histoire qu’on trinque ensemble » Non Danèlys, on ne rit pas. Ce n'est pas drôle, absolument pas drôle, l'abruti qui te sert de frère est en train de te priver de toute interaction avec un représentant du sexe opposé ! Il a pas le droit ! Non, pas le droit. Alors bam, je détourne le regard, m'appliquant a fuir le sien avant de me défaire de son étreinte. C'est mes épaules, pas les tiennes ! Mais ça, je lui dis pas. Je me plante juste là, devant lui, et a nouveau, je porte le verre a moitié vide jusqu'à mes lèvres. « Me dit pas que tu avais des vues sur celui-là, il est bien trop moche pour toi. Crois moi, je t’ai évité une grande déception, il avait vraiment l'air con ». Trop moche pour moi. M'éviter une grande déception. Qu'est ce qu'il en sait lui hein ? Mes lèvres quittent le rebord du verre, et mon regard, le voilà qui se plante sur lui, sur le gamin venu de je ne sais où qu'on a un jour déposé chez moi en annonçant qu'il serrait mon frère. C'était prévu ça, qu'il se comporterait comme ça ? « C'est toi qu'est con Priam. Et puis t'avais pas une soirée pétasse-pétard de prévue pour ce soir plutôt que de venir gâcher la mienne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renan P. Biancardi

avatar

☎ Courriers : 59
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Pseudo : Delilah
☎ Crédits : ..
☎ Avatar : Luke Grimes

MessageSujet: Re: The party don't start until I walk in -- Danèlys   Jeu 1 Sep - 13:04

    Je remarque bien vite que mon comportement ne lui plaît pas. Ce mec l’intéressait donc vraiment ? Je tire une petite grimace, pas par culpabilité, mais plutôt par jalousie. Qu’elle passe la soirée avec alors, mais qu’elle ne vienne pas pleurer dans mes bras quand elle l’aura vu embrasser une autre. Mes pensées fusent, mais je ne dis rien évidemment, faudrait pas qu’elle prenne mes paroles au pied de la lettre et qu’elle retourne le voir son Dom Juan. Et puis, j’arrive même pas à me persuader que c’est ce que je voudrais pour elle, quoi que la partie « se refugier dans mes bras » me paraît des plus alléchantes. Je secoue légèrement la tête de droite à gauche pour m’enlever ses idées de la tête et repose mon regard sur Lily. Oula, pas besoin d’être grand enquêteur pour voir qu’elle est effectivement énervée. Ses grands yeux noirs me fixent et les bras croisés contre sa poitrine reflètent sa colère. Ses lèvres bougent mais je n’arrive même pas à capter ce qu’elle me raconte. Il faudrait peut-être que j’écoute plutôt que de la mater comme ça, ça va paraître louche à force.

    « C'est toi qu'est con Priam. Et puis t'avais pas une soirée pétasse-pétard de prévue pour ce soir plutôt que de venir gâcher la mienne ? » Je sais que je l’exaspère à toujours veiller sur elle, je suis conscient qu’elle aimerait me savoir loin plutôt qu’ici à bavarder avec elle, mais ça je sais pas faire. Tiens, mon blackberry vibre. Je le sors de ma poche pour lire un sms de Julie. Cette fille est ma meilleure amie, je ne peux m’empêcher de sourire en regardant son message. Se voir ce soir ? Ca risque d’être compromis, même si ça arrangerait ma sœur. . Une soirée de prévue ? Non, désolé ma Lily, j’aurai pu mais je décommande. Julie comprendra parfaitement que j’avais un empêchement de force majeure : ma Lily.

    « Je vois que tu es heureuse de voir ton grand frère. J’minquiète pour toi, c’est normal, tout les frangins sont comme ça. Tu demandera à tes amies et tu verra ce qu’elle te répondront » Bon, ce point là, j’en suis pas certain. Les mecs que je connais sont plutôt du genre à me présenter leur sœur en soirée avant de nous laisser seul, ou accompagnés de quelques verres. Si un jour j’agissais de la sorte, Danèlys me croirait malade, ça c’est certain. Elle va probablement me répondre que moi j’en fais trop, qu’elle est assez grande pour se débrouiller toute seule mais elle arrêtera bien vite en voyant que de toute façon, ça ne changera rien. Je serais toujours derrière elle. « Et puis franchement, petasse-petard, merci pour la réputation. J’me tape pas la première personne qui passe…moi » Je regrette mon dernier mot, à peine 1 seconde après l’avoir prononcé je sais qu’il est de trop. J’ai pas envie qu’on s’engueule, elle ferait exprès de se coller à un mec pour m’énerver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The party don't start until I walk in -- Danèlys   

Revenir en haut Aller en bas
 
The party don't start until I walk in -- Danèlys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Party Burlesque 25-26 mars au Lush Renard à Paris
» Photos - Swap "Pyjama Party"
» Party in pink zumba - Le Samedi 27 Octobre 2012, de 8h à 12h.
» NOEL - CHRISTMAS PARTY / REVEILLON BALLISTIC
» Death Man's Ridge walk 2013 - marche de la 17th AB DIV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☂ DRÔLES DE MACARONS™ :: ► la ville lumière :: Paris Ouest. :: Passy.-
Sauter vers: