☂ DRÔLES DE MACARONS™


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 i've to say you i loved you

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i've to say you i loved you   Mar 30 Aoû - 21:41

« Vous êtes enceinte. » Je crois que cette phrase raisonnait beaucoup trop dans ma tête depuis que ce fichu médecin me l’avait dite, comment c’était possible. A vingt six ans, vous allez dire c’est tout à fait normal, oui peut être mais j’étais encor e pour au moins quatre ans d’étude, je fais comment moi ? C’était une chose, l’autre ? C’était mon petit ami, ou mon ex, plus exactement qui était le père de l’enfant, mais qu’est ce que je peux être stupide pour ne pas être vulgaire, bête et stupide pour ne pas dire autre chose, de l’avoir quitté ? Pourquoi ? Oh, bête question, mon père, il sait dire beaucoup de choses lui. Il sait aussi être très influent, « tu le quittes ou je cesse de payer tes études, et je fais en sorte qu’il n’ouvre jamais sa galerie. » Je n’étais tellement rien face à mon père, que j’avais fait ce qu’il m’avait dit. Finalement, je n’avais pas beaucoup d’option, à part fuir ? Oh tiens ! Si je m’en allais en Australie ? Ouais, excellente idée. C’était tout ce que je pensais quand j’étais dans cet ascenseur que je connaissais par cœur. Je vivais dans cet appartement, là celui auquel je suis en train de sonner.

Alors, là je me suis dit des tonnes de choses, vêtue d’une robe, je n’avais aucune marque de ma grossesse encore, si ce n’est les nausées, mais ce n’était pas visible encore. J’étais juste tremblante devant la porte, mes cheveux noirs longs tressés comme toujours, en arrière. J’étais, encore, perplexe et stressée, je venais juste de sonner, et mes jambes voulaient s’enfuir à toutes jambes. Mon cœur battait la chamade, bref, tout était là pour que je fuis, et pourtant non, j’avais la ferme volonté de rester là pour tout lui dire. Cause de la rupture, mon état actuel, et surtout m’excuser envers lui, j’entendis la porte s’ouvrir. Alors là mon cœur décida de tout rompre, et de ma voix avec ce petit accent un peu africain, j’avais beau vivre depuis mes deux ans et demi ici, j’avais gardé quelques traces de mes origines :

« Heath… S’il te plait, ne ferme pas la porte ! J’ai des choses à te dire… » J’avais mis mon pied dans l’ouverture, pour éviter qu’il la ferme, je ne savais pas comment il allait réagir de me voir. Comment stresser encore plus ? Demandez moi, je suis très douée…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mar 30 Aoû - 22:16



Je te quitte ... Chaque syllabe prononcée lui avaient serré le cœur plus violemment. Et pendant chaque jour qui s'était écoulé depuis, il ne pouvait s’empêcher de ne pas y repenser. Une relation de deux ans ne pouvait pas se terminer avec trois mots. Il pensait qu'il méritait quelque chose de plus explicite. Mais elle ne semblait pas s'en soucier, ou c'était peut être parce qu’elle ne voulait pas le montrer. Et puis après plusieurs jours a essayer de comprendre ou il en était après cette séparation, il avait réussi tant bien que de mal, a retrouver un quotidien presque normal. Le projet de la galerie avançait très bien, a vrai dire il s'était imposé un rythme plus que rapide histoire de ne pas penser a toutes ces histoires. Il pensait terminer tout cela d'ici la fin du mois. Heath aurait surement sombré sans ce projet, oui, il n'y avait pas plus efficace que le travail acharné pour oublier -plus ou moins- ses peines de cœur.

Alors pendant ces deux petits mois, il n'a pas cherché a voir trop de monde. A part quelques amis proches. Entre sa galerie et sa maison, il ne s'accordait plus une minute de répit. Il rentra chez lui aux environs de vingt heures apportant quelques dossiers concernant l'assurance qu'il pensait étudier chez lui. Il prit une longue douche chaude, avant d'enfiler un t-shirt gris et un jean de couleur foncée. Le jeune anglais se cuisine quelque chose assez rapidement avant de verser un verre de vin et de s'installer dans son salon pour entreprendre son travail. Il fut surpris d'entendre la sonnerie de sa porte, il ne se rappelait pas recevoir quelqu'un ce soir ou c'était peut être sa mémoire qui lui jouait des tours. Il hésita un petit moment avant d'ouvrir sa porte. Catherine. Sur le coup, croisant son regard un instant, il lui claqua la porte au nez. C'était assez clair comme message pour lui. Son pied bloqua la fermeture de la porte, il était tellement prévisible avec elle, il se détestait presque pour cela. Il laissa échapper un long soupir avant d'ouvrir la porte de nouveau. Ah oui ? Je pensais que c'était assez clair la dernière fois. Tu ne trouves pas?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mar 30 Aoû - 22:29

Je venais littéralement de me faire broyer le pied par cette fichue porte. Géniale, j’avais raison, j’avais toujours détesté les portes, j’avais mes raisons et je venais d’autant plus de les confirmer avec cette tentative d’assassinat de pied par mon ex petit ami. En effet, comme c’était prévisible, et franchement je n’avais pas forcément besoin d’être Einstein pour me douter de ça, il ne voulait pas me parler. Manque de bol pour lui, parce que d’une part je suis têtue, d’autres part, j’avais besoin de lui annoncer certaines choses. Alors toujours aussi tremblante, il avait tellement raison pour le coup dans ses paroles, je restais silencieuse trente bonnes secondes avant de pouvoir dire quelque chose, deux mois, déjà que j’avais tout balancé, deux mois que je me remuais dans tout mon nouvel appartement pour trouver une quelconque occupation, et deux mois que je me disais « bordel, il faut que j’aille le voir. » Deux mois, en gros que j’étais en manque de celui que je considérai comme l’homme de ma vie, et double manque de bol, que j’avais moi-même plaqué. Un peu sado moi ? Non, vraiment pas, juste terrifiée par mon père, et je vous assure qu’il y a de quoi, quand on entend toutes ces manigances autour de mes relations. Parfois, j’avais la drôle d’impression d’être un objet à relation entre ses mains, et plus ça va, plus il trouve meilleur parti. Enfin, tout parti, excepté celui que je souhaitais.

« Je… Je suis désolée pour tout ce que j’ai pu dire, comment j’ai pu te blesser. Et toutes ces choses. Mais je… » Je… Je quoi, justement, c’était ça ma question, blague à part, je n’avais pas aucune idée de comment lui annoncer la nouvelle. Je… Ce je, qui restait coincé à travers de ma gorge. Et que je devais dire, un je si compliqué… « Je ne voulais pas te quitter. » Ouais, bon d’accord, ce n’était pas le je que je voulais, mais au moins c’était une marche vers ce que je souhaitais lui annoncer. En plus, si tout avait été si simple dans cette histoire, si, je n’avais pas eu la bonne idée d’oublier la pilule deux semaines avant, peut être que je n’aurai pas à avoir cette discussion avec lui. Oh et puis, je ne savais même pas comment j’étais tombée enceinte, et je ne comptais pas disserter sur tout ça. Je le laissais joyeusement me crier dessus, ou du moins, c’est ce à quoi je m’attendais à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mar 30 Aoû - 23:12

Bien qu'il avait fermé aussi soudainement la porte surement par reflex, sa venue l'intriguait. Pourquoi se montrait-elle après deux mois? Ou venait-elle en personne? Tout en risquant de se retrouver avec un pied en compote par la faute du jeune homme. Ouvrant une nouvelle fois la porte il la fixa, après lui avoir répondu. Elle resta une bonne trentaine de secondes sans rien dire, elle savait très bien qu'il avait raison, son silence confirmait tout cela. Il fixa son regard, impatient. Il avait cherché ces deux derniers mois a oublier tout cela. Il aurait tout fait pour la retenir la dernière fois, mais tout ne semblait pas suffisant pour elle a ce moment la. Elle lui avait non seulement refusé toute explication mais lui avait demandé de ne plus contacter pour leurs bien a tous les deux. Il espérait seulement qu'elle se sentait bien, car c'était loin d’être son cas.

Ses excuses ... il souhaitait vraiment que ses paroles aient plus d'effet que cela sur lui. Mais il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir. Heath était quelqu'un d'assez rancunier quand il le voulait, il détestait cette idée que tout ce qu'ils avaient partagé n'avait pas autant de sens pour elle. Elle lui avait donné cette impression qu'il s'était tout simplement trompé sur tout la ligne pour eux deux. Et aucune excuse a laquelle il aurait pu penser pourrait pardonner tout cela. Il n'avait peut être pas envisagé le pire ... C'est dommage, tu l'as quand même fais. Il scruta ses yeux encore plus longuement. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait lui répondre d'autre. Il n'avait pas envie de penser que sa venue ne tenait qu'a de simples regrets. Au pire, il souhaitait peut être des explications, qu'on lui éclaircisse un peu. Il ajouta après un petit soupir. Écoute, je ne sais pas ce qui te pousse a venir après deux mois juste pour ma balancer cela. Je n'ai aucune idée de ce que tu attends de moi ou de comment je devrais réagir. Alors je te le demande, que veux-tu Catherine ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mar 30 Aoû - 23:36

Si seulement… Mais avec des si, on pourrait refaire le monde. Et avec tous ces si, je crois que je pourrais limite devenir folle, si je m’étais rebellée contre mon père, si je n’étais pas tombée enceinte, si seulement pour une fois dans ma vie j’avais pu jouer la carte du je suis adulte, tu me fous la paix ? Mais jamais je n’oserai, j’étais bien trop faible face à mon père. La preuve étant, je n’avais pas su dire non face à ses menaces, en même temps, je n’étais pas prête à ça. Je n’étais pas préparée à tout ça, je ne voulais pas que par mes envies amoureuses, je ne puisse plus suivre mes études, et que Heath ait des difficultés. Etais-je égoiste ? Certainement une part de moi-même, et la preuve étant j’étais de retour là, face à lui aujourd’hui, par cet égoisme en quelque sorte. Je voulais que le petit truc qui était en train de grandir ait un père, et je voulais que pour ça, ce soit Heath et personne d’autre. Difficile à avouer, et j’avais tellement du mal à soutenir son regard quand il me parla. Je n’étais même plus habituée à ce qu’il dise mon prénom en entier. Catherine raisonnait, son accent anglais même faisait écho dans ma tête.

« Parce que y a deux mois, j’étais stupide et je savais pas que j’étais enceinte non plus ! Je pensais que tout irait mieux si j’écoutais mon père, mais rien ne va Heath ! Rien du tout. » Hormones ? Oui, en partie, et énervement, je n’avais pas répondu à la question de ce que je voulais, mais plutôt du pourquoi tu m’as quitté, je baissais à nouveau les yeux. J’avais parlé peut être un peu vite, et en même temps je ne contrôlais pas toujours ce que je pensais. Même au travail, plus rien n’allait parfois. Hormones en folie, merci les femmes enceintes. « Je n’attends rien. Ou du moins plus rien. Je souhaite surtout m’excuser Heath, si j’ai fait ça, ce n’est pas… bref, c’est compliqué, mais ce n’est pas que de ma volonté, sache le. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mer 31 Aoû - 0:43

Il ne sait pas combien leur relation lui a fait du bien, combien il en avait besoin combien il se sentait perdu et éparpillé avant elle. Elle ne sait pas qu'elle l'a empêché de perdre pied à un moment délicat de sa vie. Le jeune anglais pensait lui avoir fait part de tout ça, et d'éviter ce sentiment de trahison et de douleur qu'il ressentait au plus profond de lui. Il avait pensé a ce qu'il aurait du faire qu'il n'avait pas fait. Après tout, c'était la première fois qu'il tombait aussi amoureux d'une fille. Cathy était bel et bien l'une des meilleures choses qui lui était arrivé ces dernières années ... du moins il le croyait. Car on les regardant ainsi, a se fixer on aurait cru voir deux étrangers.

Heath était fatigué a l'idée de devoir chasser toutes ses pensées la concernant. Et sa venue ne l'aidait pas vraiment. Alors il lui demanda tout simplement ce qu'elle souhaitait. Selon son ton, elle comprendrait facilement qu'il n'avait pas envie de subir tout ça de nouveau. Il continua de fixer le regard de la jeune femme. La réponse de son ex-petite-amie le déstabilisa. Enceinte ? Son père ? Il pensait y voir plus clair avec sa réponse, mais cela le faisait disjoncter plus qu'autre chose. Sa réponse était impulsive, et il avait tant bien que de mal senti sa sincérité. Assez tourmenté par ses paroles, la jeune homme demeura silencieux alors que la jolie brune reprit la parole. Et il comprit finalement qu'il n'était pas le seul a être tourmenté dans cette histoire. Heath la connaissait depuis assez longtemps pour comprendre qu'elle était autant perdue que lui. Attends ... tu veux bien tout m'expliquer? Et l'excuse du "c'est compliqué" n'est plus forcément valable ... entres. Finit il par lui demander en se décalant du pas de sa porte pour lui céder le passage. Ce n'était plus le genre de conversation qu'ils pourraient avoir sur le seuil d'une porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mer 31 Aoû - 1:05

Je vous jure que là, j’en pouvais plus. Je n’avais jamais parlé aussi vite je crois et balancé autant d’informations en un coup, surtout des informations aussi capitales. Bon ça n’allait pas engendrer beaucoup de conséquences pour ma vie à proprement dire, mais. Disons au moins que ça avait eu un impact. Si seulement, oui je sais je recommence, si seulement il pouvait s’imaginer dix secondes combien cette relation était importante pour moi. S’il n’avait pas été important pour moi, je n’aurai jamais fait ce voyage en Asie avec lui, encore moins emménagé ensemble ! Ca aurait été de la pure folie si je ne savais pas que je pouvais compter sur la durée de cette relation. Il était important pour moi, Heath avait une place plus que capitale, dans ma vie. C’était limite, invivable en ce moment de le savoir si près mais à la fois si loin. Oui, ça en devenait frustrant. A 26 ans, on imagine une vie bien calée, sans aucun souci, manque de bol j’étais en médecine, la vie calée j’attendrai au moins trente ans voire une année de plus. Mais ce n’était pas dans mes choix. C’était ainsi fait, il fallait bien s’y rendre compte.
Le silence était pesant jusqu’à ce qu’il parle enfin, je me suis imaginée une dizaine de chose, et par précaution j’avais même retiré mon pied de la porte. Il me demanda alors de tout lui expliquer, alors celle là, je l’attendais. Il me fit entrer, et là ce fut comme un flash back ah cet appartement, tant de souvenirs, de bons souvenirs, mais il était aussi le lieu où je l’avais quitté et pour ça je me haïssais plus que tout. On se rend compte de beaucoup de choses et d’erreurs aussi avec le recul du passé. Mais on ne peut plus revenir en arrière, et c’est certainement la chose la plus frustrante, obligée de vivre avec mais sans pouvoir lutter contre. Je me retournais alors vers lui. « Expliquer ? Je veux bien, mais je commence par quoi. » Je restais à nouveau silencieuse. J’avais retrouvé une voix posée comme toujours, comme mon habitude. « Je suis désolée, encore une fois, pour tout ça. Je ne l’ai pas voulu, je n’ai pas eu le choix. » Naïve mais sincère, je n’étais rien d’autre qu’une enfant à nouveau cette fois devant Heath.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mer 31 Aoû - 14:12

Heath essaya quand même d’assimiler tout ce qu'elle lui avait sorti pendant cette fraction de secondes. Elle avait bien dit qu'elle était enceinte? De lui? Enfin il connaissait la réponse, elle ne serait pas venue le lui annoncer en personne, risquant de perdre son pied au passage et aussi tourmentée. Il ne savait pas quoi en penser, d’où sa réaction très ... absente. Elle lui avait donné l'impression que ce ne t'était pas ça le problème, que le petit détail qu'elle avait lancé a propos de son père l'était. Heath n'avait aucune idée de ce que Mr. De Clairvaux venait faire dans tout cela. Cet homme ne l'avait jamais apprécié, et il le lui avait clairement montré lorsqu'ils se sont croisés pendant leurs diners en famille. Mais pour Heath cela s’arrêtait a cela, et son implication dans toute cette histoire l'étonnait et l'intriguait.

Elle passa devant lui, laissant un peu sur son passage son parfum. Et il ressentit lui aussi, cette explosion de souvenirs dont il n'avait pas forcément envie dans un moment. Il la désirait et lui en voulait tellement en même temps, et c'était une drôle de combinaison pour lui. George, son labrador, avait forcément ressenti sa présence et avait fait le déplacement de son coussin aux pieds de la jeune femme qui venait tout juste de pénétrer la pièce a vivre. Le chien de couleur crème, lui montra qu'il était assez content de la revoir, bien qu'il était un peu endormi. Elle lui demanda tout en s’avançant par quoi elle devrait commencer. Cela paraissait si simple pour le jeune anglais oui. Il lui répondit sur un ton neutre tout en la regardant. Par ce que ton père fiche dans toute cette histoire? Par exemple. A ses excuses, il reconnut son ton sincère mais ne répondit pas et porta son regard sur autre chose. C'était dur a entendre, il aimerait juste revenir en arrière ne pas vivre tout cela tout en se demandant comment il sont arrivés a ce stade. On a toujours le choix Catherine, toujours ... Finit il par lui lancer, sans attendre une quelconque réponse de la part de la jolie brune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mer 31 Aoû - 14:39

Finalement, je préférai lui expliquer comment j’étais tombée enceinte c’était plus simple. La cause de mon père dans cette histoire. Le labrador vint me dire bonjour, je lui caressais alors sa bouille, j’adorai sa bouille à celui là. Georg m’avait bien manquée pendant ces deux mois, je n’avais jamais été fan de chien pourtant dans mon enfance, mais, je devais avouer que de sortir avec Heath m’avait réconcilié avec ça. J’avais tenu deux mois sans parler à Heath sans franchir la porte de cet appartement et aussi, je ne savais même pas comment j’avais encore pu le faire. Tout cet appartement, rien que son odeur me donnait envie de revenir vivre ici. Egalement, je ne comprenais pas comment je pouvais me contenir sans sauter sur Heath. J’avais tellemet envie de le serrer dans mes bras, qu’il me rassure, toutes ces choses basiques, qui me manquait horriblement. Argh, mais, c’était. Je me retournais alors vers lui, prête à lui expliquer donc :

« Mon père ? Comment t’expliquer ça. Je… Il m’a mis disons, face à deux conditions. Il ne t’apprécie pas, ça tu t’en doutes, d’ailleurs, je crois qu’il n’a jamais vraiment aimé mes fréquentations amoureuses. Mais… Bref, il m’a demandé de te quitter. Au début, j’ai cru à un délire, mais pas selon lui. Il s’est mis dans l’idée que je devais me mettre avec quelqu’un qu’il m’avait choisi, et donc il a dit que… en gros soit je te quitte, et tout irait bien. Ou, alors, je reste avec toi, et il avait tout le loisir de cesser de m’aider pour mes études, et il a le bras long tu le sais bien. Oui, tu peux dire, que je suis stupide, égoïste, et tout, mais je ne peux pas aller contre mon père pas avec tout ça. » J’avais fait mon monologue tout en fixant le sol et mes pieds, les bras croisés, je n’étais pas vraiment fière de tout lui annoncer comme ça. Enfin, c’était tellement pour le coup compliqué. Mon père était capable de me rendre folle, et une nouvelle fois, il avait réussi à tout faire capoter dans mes relations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mer 31 Aoû - 18:11

Heath s’avança vers le salon, fermant l'écran de son pc portable et les dossiers qui traînaient sur la table basse avant de prendre place sur le canapé. Il écouta attentivement les paroles de la jeune femme. Encore plus déstabilisé par tout ça, Heath se perdit dans ses pensées un moment. Il n'avait jamais été du genre a extérioriser ses sentiments, bien que tout avait changé après Catherine. Il n'aurait jamais pensé a l'implication de son père, elle n'a jamais manqué de lui rappeler qu'il aimait rarement ses relations amoureuses et le jeune anglais avait mis ça sur le compte de l'affection paternelle. Mais de là a en venir a de sortes de menaces juste pour gâcher la volonté de sa fille, il n'y aurait jamais pensé. Et même s'il s'en était cru incapable au cours de ces deux longs mois, il avoue finalement comprendre le choix de Catherine.

Il ne croisa pas son regard, soupira longuement tout en se passant la main dans ses cheveux a peine coiffés. Il se massa ensuite la nuque, perplexe. Il pensait y voir plus clair avec des explications, mais le voila encore plus perdu que jamais. Il finit par relever son regard qui ne pouvait pas voiler le désarroi qu'il vivait. Et t'es enceinte? ... Je veux dire comment ça se fait ... ça fait deux mois? ... Est ce qu'il sait pour ça? Apprendre que sa fille était enceinte d'un homme que vous détestiez, le mettrait dans un état ... Heath était conscient de la reconnaissance que Catherine avait pour son père, également son attachement a ses études de médecine. Il ne compte plus les jours ou elle n’arrêtait pas de parler de s'essayer a l'humanitaire dès qu'elle terminera, d'aider du monde. Elle était tellement passionnée pour ça, il aimait la voir heureuse pour ce que ça vaut. Le jeune brun se passa deux mains sur son visage, la soirée avait prit une drôle de tournure. George était venu s'installer a ses pieds, alors que la jeune femme prit place dans le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Mer 31 Aoû - 18:32

Avouez, vous êtes aussi perdus que moi ? Il y a pas loin de dix minutes, Heath avait manqué de me broyer le pied, et là j’étais les bras croisés, ne sachant pas trop quoi lui répondre, toujours perdu après mes révélations. Enfin, au moins en percevant ce regard, je me rendais alors compte que je n’étais pas la seule à être peut être perdue ? Je n’en pouvais plus j’étais moi-même perdue, presque plus que lui, alors que c’était tout de ma faute. Je rêvais de finir mes études, et aller en Afrique un jour aidé les enfants malades, mais sans l’argent de mon père, je ne pouvais rien faire. Profiteuse ? Peut être un peu, mon père savait bien que je ne renoncerai jamais à mes études, jamais à la médecine, il l’avait bien vu, j’aurai pu abandonner la première année quand j’avais loupé, et pourtant j’y étais encore. Et je m’acharnais à finir ses études. Oui, j’irai au bout, quitte à laisser tomber Heath ? Non, je ne pouvais pas, la preuve j’étais de retour, par morale ? Ou parce que je ne pouvais pas imaginer élever cet enfant sans son père ? Je pouvais bien mentir après tout, dire que cet enfant n’était pas de lui, j’aurai pu, mais ça aurait été trop dur.

Je prenais place sur le fauteuil en face de lui, renvoyant mes tresses en arrière. Avantage d’être une afro ? J’avais au moins le bonheur de faire de jolies coiffures avec mes cheveux. Sa question me fit sourire, comment j’avais fait pour tomber enceinte ? Le saint esprit ? Ouais, il est venu me dire bonjour pendant une nuit, me dire que j’attendais le Messie. Blague ! « Je ne vais pas te faire un dessin du comment je suis tombée enceinte quand même. Oui ça fait deux mois, enfin, je suis enceinte de deux mois en tout cas. Et au cas où tu aies des doutes, il n’y a que toi pour être le père. » Bon ça c’était fait, je posais la situation bien clairement, et puis je reprenais ensuite la deuxième partie, la question de mon père. « Non… Il ne sait rien. Sinon, je ne pense pas que je serai venue te l’annoncer, ou alors, il t’aurait tué avant même que je puisse t’annoncer la nouvelle. » Touche d’humour. Très mal placée, je pris ma main dans la tête, j’étais perdue, Georg vint poser sa tête sur mes genoux et je le caressais. « Heath… Je ne sais pas quoi, faire, je te jure, je… ne sais plus où j’en suis là. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Jeu 1 Sep - 13:49

Oui, Heath était bien la seule personne qui pouvait comprendre son attachement pour ses études. Il ne pensait pas qu'elle était égoïste, Catherine avait fait un sacré bout de chemin dans ses études et ne pouvait pas se permettre de tout lâcher comme ça. Bien que c'était un choix dur a faire, elle l'avait fait. Et c'est son retour qui rallume un peu d'espoir en lui. Ces deux mois ont été assez difficiles, les vivre en pensant que votre petite amie n'avait même pas élaboré une explication en vous plaquant, était dur a encaisser. Son père avait donc su ou viser, bien qu'a maintes reprises Heath avait essayé de lui prouver qu'il travaillait a rendre heureuse sa fille.

Sa question avait laissé un sourire s'afficher sur les lèvres de la jeune femme, oui il faut dire qu'il aurait pu la travailler un peu plus pour la formuler. Elle s'était installée face a lui, et a chaque fois que le jeune anglais posait son regard sur elle. Il se rendait compte a quel point elle lui avait manqué. Son sourire, ses cheveux, sa peau ... sa personne toute entière. Un léger et discret sourire se dessina au coin des lèvres du jeune homme, bien qu'il n'était pas d'humeur a sourire. Puis elle lui avoua qu'elle ne savait plus ou elle en était, ce qu'elle pouvait bien faire. Heath garda le silence quelques secondes la fixant du regard avant de se repasser la main dans les cheveux pensif. Il sentait le désarroi dans ses paroles, ce qu'il détestait la voir ainsi. Il répliqua après avoir examiné toutes les issues possibles. Je pourrai payer tes études? ... Enfin, je peux retarder l'ouverture de la galerie de deux ou trois mois. Oui c'était un peu fou de prendre une décision aussi importante dans un laps de temps aussi limité. Et tout dépendait toujours de l'attachement de Cathy envers son père, elle ne serait jamais partie en premier lieu sinon. Il ajouta, remarquant sa réaction plutôt surprise. Elle savait a quel point il tenait a ce projet, son expression était donc prévisible. Je désire cet enfant autant que toi, tu ne serais jamais venu m'en parler sinon. Catherine était médecin et elle savait qu'il avait plusieurs recours a cette grossesse, mais deux mois avaient passé et elle avait fini par venir ici. Et si c'était le prix a payer, Heath le ferai sans hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Jeu 1 Sep - 14:30

Il y avait de quoi ne plus savoir où donnait de la tête. Le changement de comportement, autant pour moi, que pour Heath. J’étais heureuse de retrouver, juste de le voir comme ça, ça me faisait du bien, et même si je sentais une drôle d’atmosphère, différentes d’avant. J’avais cherché toutes les alternatives possibles. L’avortement ? Je n’avais pas pu m’y résoudre je voulais cet enfant, le faire adopter ? Oui, ça aurait pu être une alternative, me faire oublier pendant neuf mois et puis revenir disons au mois d’avril sans aucun souci. Oui mais non plus, toutes les solutions, je m’étais sentie coupable parce que finalement, je voulais ce bébé, mais je le voulais avec Heath. C’était ma condition pour avoir mon enfant. Je savais que ce n’était qu’un embryon, ça ne ressemblait peut être même pas à un bébé d’après mon échographie, mais, je savais que c’était mon bébé. Et je l’aimais déjà. Je voulais le garder c’était sur et certain.
Mais ce qui me surprit c’est sa proposition. J’étais prête à tout accepter à ce propos, qu’il m’aide pour le bébé, et compagnie, et compagnie, mais. Qu’il renonce à son projet, ce projet qui lui tenait tant au cœur, et malgré ses envies d’avoir aussi cet enfant. Non, je ne pouvais pas le faire renoncer à ça. « Non, tu es fou. Ta galerie tu y tiens depuis si longtemps, je ne veux pas t’empêcher d’avoir ça. Tu n’as pas le droit de renoncer à tes rêves pour réaliser les miens. Je trouverai une solution, une autre solution, je finirai par trouver… » Si je retournai avec Heath, je pouvais dire adieu à l’aide de mon père, bon j’avais mon internat qui m’aidait un peu, j’étais rémunérée, certes mais voilà, c’était minime. Je me levais, marchais, puis me mis face à la baie vitrée. « Je veux de cet enfant, ce n’est pas une supposition. Tu le veux vraiment ? Enfin, tu es prêt à devenir un papa ? » Je voulais être sure, je ne voulais pas non plus lui imposer ma situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Jeu 1 Sep - 17:24

Ce petit échange de sourire, lui avait en effet rappelé a quel point ils pouvaient être complices. L'atmosphère s'était quelque peu détendu bien que le problème auquel ils faisaient face était toujours la, encore irrésolu. Heath n'avait pas prévu de se reconvertir en futur père au cours de l'année, mais l'idée d'avoir un enfant avec Catherine pourrait facilement le faire changer de cap. Sa proposition, il y tenait vraiment. Et puis cela leur permettrait de se débarrasser du plus gros fardeau qui était la pression que son père lui imposait. La réponse de Catherine était catégorique, elle refusait, il s'en doutait bien. Mais il n'était pas près de lâcher l'affaire de si tôt. Alors que la jeune femme se levait marchant vers la grande baie vitrée il répondit. Je n'y renonce pas, je reporte juste a plus tard et l'argent servira a quelque chose qui me tient plus a cœur ... laisse moi aider.

Elle se tenait a présent face a la baie vitrée, tout en lui demandant s'il il voulait tout ça, s'il était prêt. Heath se leva calmement du canapé s’avançant vers elle, et se position derrière elle a environ un mètre. Je te mentirais si je te disais que cela ne me fous pas un coup de stress et une grande pression mais je sais que je le veux. Le jeune anglais ne pouvait penser a une meilleure personne pour partager cela que Catherine. Ce n'était pas dans ce genre de conditions qu'il l'aurait prévu, mais Heath était devenu ce genre d'homme qui croyait au destin. Depuis son accident, sa rencontre avec Cathy il avait changé c'était certain. Il essayait d’être une meilleure personne pour elle, et pour le petit bout qui grandissait en elle bientôt. Sa proposition ne valait pas grand chose a coté de ce qu'ils pourraient partager.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   Jeu 1 Sep - 17:41

Etais-je bête ? Ou stupide, peut être plus que bête d’avoir failli le laisser filer pour autre chose. Oui, j’étais stupide, je ne savais pas si j’étais en train de le récupérer, mais une chose de sure c’est que par mon égoïsme, j’avais failli perdre l’homme à qui je tenais le plus. Même plus que Cassandre, ou mon père. Heath, était devenu en deux ans, ce qu’il avait fallu près de vingt six ans à mon père à devenir, et il avait encore beaucoup de chemin à parcourir. Je lui souriais, premier sourire depuis nos « retrouvailles », et j’étais certaine d’une chose, à cet instant précis, ce bébé aurait un papa. Il aurait un papa et une maman. Ensemble ? Je le souhaitais encore, mais je n’étais pas encore sure de tout ça, j’attendais de voir ses réactions, et être sure que malgré sa rancune, il veuille bien encore de la fille qu’il l’a plus fait souffrir. Depuis ces derniers mois, je m’en mordais les doigts alors imaginez donc quand le médecin m’a dit que j’attendais un bébé. J’ai écarquillé les yeux, et j’ai fait « Vous vous moquez de moi ? » Je venais juste de quitter Heath et on m’annonçait que j’attendais son fils, ou sa fille. Génial alors.
Il s’était alors approché de moi à un mètre, il ne faisait qu’une demie tête de plus que moi, et cette différence m’avait toujours donné l’impression qu’il était là pour me protéger. « Merci. » dis-je simplement, je pouvais faire peut être de longues paroles mais c’était inutile, juste un merci qui voulait dire, que j’étais heureuse d’avoir retrouvé l’homme qui avait tout fait pour qu’on soit ensemble deux ans auparavant, qui était devenu quelqu’un de bien, que j’aimais depuis cet accident, et qui était le père de l’être qui grandissait en moi. « Je travaillerai à côté, je ne veux pas que tu utilises tout ton argent pour m’aider à finir mes études, et élever cet enfant. C’est le mien aussi, et je ne veux pas que tu abandonnes la galerie pour le bébé, c’est beaucoup te demander. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i've to say you i loved you   

Revenir en haut Aller en bas
 
i've to say you i loved you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thaÿs ♦ If you would be loved : Love & be lovable
» KENAËL + If you would be loved, love and be lovable
» I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☂ DRÔLES DE MACARONS™ :: ► résidence ❝ les tuileries ❞ :: émile Zola. :: Quatrième étage. :: #06 - Heath Kavannaugh.-
Sauter vers: