☂ DRÔLES DE MACARONS™


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 When the Past becomes our Present

Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 16:32

Aurélie & Guillaume




Voilà maintenant deux ans que je suis installé à Paris et, le moins que je puisse dire, cet évènement a véritablement changé ma vie. Le fait de lâcher mon père et sa belle-mère diabolique, le fait de retrouver enfin un peu de stabilité et de recommencer une nouvelle vie ... mais aussi et surtout le fait de m'éloigner d'Aurélie, de Nice la ville où je l'ai rencontré et où du jour au lendemain, elle n'a plus voulu m'adresser la parole sans que je ne sache pourquoi?! Enfin bref à présent la donne a changé et je suis heureux d'avoir fait ce choix, je suis aujourd'hui serveur dans un bar de Paris, dans ce quartier de Ménilmontant et je dépanne parfois à la guitare quand des groupes viennent donné des concerts. Car notre bar n'est pas un simple bar, c'est un Jazz-Bar un peu dans l'esprit des clubs de New-York ou de la Nouvelle Orléans et lorsqu'il le faut, je joue un peu de la guitare ou de la basse si par hasard il manque un membre du groupe.

Aujourd'hui était donc une journée totalement anodine et je partais donc vers le Bar sur les coups de 22h, ma guitare sur l'épaule, et je pris donc mon service normalement. La soirée était calme et jusqu'à cet instant, il n'y avait rien à dire ... sauf qu'elle est arrivée!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 16:50

Une soirée entre amies, voilà ce que m'avait proposé ma collègue de travail, la journée avait été longue, et surtout, comme à chaque fin de soldes, on avait le droit à des bandes de jeunes filles hystériques qui généralement se battaient pour avoir le même sac dégriffé. Il était dans les alentours des vingt et une heure lorsqu'on réussit enfin à fermer la boutique, Jeanne, ma collègue me proposait d'aller se détendre, en mangeant un morceau et d'ensuite aller dans un bar, boire un verre, je ne cherchais pas réellement à la contredire, après tout, cela allait me faire du bien de sortir un peu ! C'est alors que nous partîmes à pied de la boutique, jusqu'à un célèbre fast food qui était un peu plus loin, j'avais une faim d'ogre je devais l'avouer !

Après avoir manger, on continuait notre petite promenade nocturne. Direction un des bars les plus branchés, j'étais bien loin de me douter de qui j'allais avoir affaire, oh oui bien loin de me douter que ce serait lui qui allait être en face de moi. J'entrais dans le bar, sans pour le moment voir qu'il était là. Je m'installais alors à une table avec ma collègue, bien loin de me douter que j'allais le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 17:32

Deux ans, voilà deux ans que je ne l'avais pas revu, deux longues années sans même avoir de ses nouvelles: pas un coup de fil, pas un SMS, pas un mail ni une lettre! Et le pire dans tous ça c'est que je n'ai jamais eu occasion de savoir pourquoi Aurélie était partie sans me donner jamais signe de vie. Pour l'instant, j'étais loin de toutes ces considérations et je ne voyais qu'elle qui venait d'entrer en compagnie de plusieurs amies dans le club; l'endroit était certes à la mode mais ce n'est pas non plus la boite la plus branchée du tout Paris alors pourquoi justement cet endroit. Après tout, on aurait très bien pu vivre encore plusieurs années sans se voir tellement la ville est grande, mais non par le plus grand hasard, il fallait justement que la Jolie Blonde vienne ici lorsque je suis de service.

Et qui plus est le soir où je dois me produire avec un groupe de Jazz, me retrouver sur scène c'est la dernière chose que je voulais maintenant. Je ne voulais pas recroiser son regard, je ne voulais pas la revoir pas après tout se qui s'était passer; après tout elle devait certainement avoir refait sa vie avec un charmant parisien et ne voudrait surement pas me revoir non plus. Pour le moment, je fis comme si de rien n'était même si je ne pus m'empêcher de jeter de temps à autre un coup d’œil à cette jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 17:55


" Eh Auré', le beau barman ne fait que te regarder !"

" Arrête tes..."

J'en avais le souffle couper, mais que faisait-il là? Non, je devais rêver, ça ne pouvait pas être lui qui était derrière ce bar, et pourtant. Il n'avait pas changer, il était toujours aussi beau qu'il y a deux ans, il avait toujours le même sourire irrésistible qu'il y a deux ans, il n'avait pas changer, mais pourtant son regard semblait s'être troubler à ma vue, je me sentais terriblement mal à ce moment précis. Je ne pensais pas qu'un jour j'allais le revoir, et pourtant, il était là. Je sentais alors mes joues rougir sous son regard, j'entendais alors Jeanne qui me parlait, je sentais mon souffle se couper, et surtout avoir les jambes coupées. Jeanne essayait de me ressaisir, et pourtant je n'arrivais pas à me remettre d'aplomb, je me sentais presque nulle de réagir comme ça, surtout que c'était moi qui l'avait quitter, à cause d'une infidélité, mais une fois devant lui, j'avais l'impression de m'être tromper, tout semblait comme avant, je l'aimais comme avant.

A cette pensée, je me levais de ma chaise, avec la tête qui tourne, je me tenais alors à la table, faisant tomber un cendrier qui s'y trouvait, mais il fallait à tout prix que je sorte, je n'arrivais plus à respirer, je suffoquais, je sortis alors du bar, complétement déboussoler, je m'asseyais sur le pavé, mettant ma tête entre mes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 18:43

Elle était là dans le Club, ses amis l'entouraient et au moment même où Aurélie est entré c'est comme si la Terre venait de s'arrêter de tourné. Et le pire dans l'histoire c'est que je devais impassible, je ne devais absolument pas provoqué de scène au sein du Club auquel cas je serais renvoyé sur le champs; c'est pourquoi pour le moment, je tentais tant bien que mal de faire comme si de rien n'était. Je restais concentré tant bien que mal dans mon rôle de serveur, pour se qui est de leur table, je demandais expressément à me faire remplacer pour une fois sur ce secteur et ainsi éviter de croiser de nouveau son regard. Car après tout, je n'avais rien à me faire pardonner, ni rien à expliquer pour ma part puisque ce n'était pas moi qui était parti.

Après tout pourquoi devrais-je courir après une fille qui ne m'a plus donné de signe de vie en deux ans? ... ... ... Peut-être parce que cette fille, je n'ai jamais réussi à l'oublier; et surtout au moment où je la vis quitter les lieux toute chancelante. A cet instant, je quitta mon poste et demanda à Greg de me remplacer et je sortis de suite devant le Club. Et là étrangement la voyant sur le bord du trottoir, je ne pus bouger plus loin! Aurélie était là assise sur les pavés et je ne bougeais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 19:04


Je ne comprenais pas pourquoi je pouvais réagir ainsi, je l'avais quitter, c'était moi qui avait pris la décision, mais je devais avouer que je m'en voulais de ne pas lui avoir demander des explications, pourquoi ne lui avais-je pas demander pourquoi il m'avait trompé, et je me demandais maintenant si ce que m'avait dit cette fille n'était pas qu'un terrible mensonge, ce que je savais maintenant au fond de moi, c'était qu'il n'avait pas pu me faire ça, mais pourquoi l'avait je cru? Je laissais alors mes larmes couler le long de mes joues, et s'écraser sur le sol, je m'en voulais, et il devait avoir refait sa vie, et je n'allais surement pas m'aventurer à penser à ça, je ne voulais pas rentrer dans ce jeu-là.

Je relevais lentement la tête, avant de le voir à la porte du bar, mes larmes me trahirent, je restais alors quelques secondes à le regarder, avant de baisser les yeux, je n'avais jamais réussit à l'oublier, et presque malgré moi, je m'en voulais d'avoir quitter tout ce que j'aimais à cause de lui, je ne lui en voulait pas à lui, je m'en voulais à moi, je décidais alors de prendre mon courage à deux mains, pour me relever, il semblait totalement désemparer et pétrifier, je lui devais des explications, c'était clair, j'approchais alors de lui d'un pas complétement non assuré. J'évitais son regard, avant de lui lâcher telle une bombe et d'un souffle.

- Ecoute, quand je suis partie, il y a deux ans, je ne t'ai pas donné d'explications, et je t'en doit, enfin bref. Le dernier jour où tu m'as vu, j'ai eu une fille qui m'a dit que tu m'avais trompé avec elle, j'étais tellement blessé que je l'ai cru sur le coup, mais une fois partie je m'en suis voulue, mais je n'avais plus le droit de revenir te voir pour t'expliquer... Bref, maintenant que tu sais tout, je m'en vais...

Je m'engouffrais alors dans le bar, cherchant mon sac à main, cherchant à m'en aller assez rapidement de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 21:38

Un coup de tonnerre suivi immédiatement de la détonation : voilà se à quoi ressemblait se qui venait de se passer ce soir au sein du club dans lequel je suis serveur; avec dans l'ordre, l'éclair représentait par Aurélie, cette fille la seule que je n'ai pour l'instant jamais aimé dans ma courte vie et son arrivée après deux ans sans aucun signe de vie. La dernière fois que je l'ai vu était à Nice, et depuis rien alors pourquoi ce soir? Pourquoi cet endroit? Et pourquoi maintenant? Et la détonation, le 2eme choc de la soirée, est sans conteste le fait de la voir là assise sur les pavés, les larmes coulantes le long de ses joues et complétement déboussolée mais je n'eus même pas le temps de réaliser que la voilà m'expliquant le pourquoi du comment et là voilà qui retourne dans le Club pour y prendre son sac et partir.

5minutes, c'est le temps qu'il m'aura fallu pour réagir face à ça car d'un coup d'un seul le monde dans lequel je vis venait de s'écrouler et après ça, je restais prostré sur le trottoir sans même pouvoir bouger. Dans ma tête, beaucoup de choses s'embrouillaient et à vrai dire je n'avais même pas bougé lorsque la demoiselle s'éclipsa et c'est seulement après un long moment remplit d'interrogations, d'incertitudes et je pénétrais de nouveau dans le Club en direction de ses amies pour savoir l'adresse d'Aurélie après quoi je me mis en route et arrivait devant chez elle, je restais encore plus d'une heure sans avoir le courage de monter. Puis enfin après avoir sonné à l'interphone :


    - " Aurélie, laisse moi entrer ... c'est moi Guillaume! "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 30 Aoû - 22:50


Je n'avais pas le droit de le laisser dans le flou, après tout, il devait bien savoir pourquoi je m'étais enfuis il y a maintenant deux ans de cela. Il était encore sous le choc lorsque je partis récupérer mon sac dans le bar, je ne donnais pas d'explications à Jeanne et au reste de la bande, je lui fis un signe de la tête pour lui faire comprendre que je lui expliquerais plus tard. Une fois mon sac à main pris, je ressortis du bar, Guillaume n'avait pas changé de place, il était toujours au même endroit comme figé. Je passais alors devant lui, alors que je sentais les sanglots remonter au plus haut dans ma gorge, j'avançais rapidement, allant jusqu'à courir, ne voulant pas me mettre à pleurer avant d'être arrivé chez moi. Quelques minutes plus tard, j'étais en bas de mon immeuble, je fis le code d'entrée avant de monter les étages le plus vite possible, je sentais que j'allais craquer.

J'étais en train d'ouvrir la porte lorsque je sentis ma première larme couler, je refermerais la porte avec un certain soulagement de ne pas voir ma colocataire, pas que je ne l'aimais pas, bien au contraire, je ne voulais juste pas me montrer dans l'état où j'étais. J'allumais alors la télévision, avant de laisser mes larmes couler d'elles même. Cela faisait maintenant une heure que j'étais sur mon canapé lorsque j'entendis l'interphone, je me levais un peu chancelante, je n'imaginais pas qui était à l'autre bout du téléphone. C'était la première fois que j'entendais sa voix depuis deux ans, et pourtant il n'avait pas changé, je ne savais pas quoi faire, jusqu'au moment où je me dis qu'il fallait que j'assume mes actes, j'appuyais alors sur le bouton qui débloquait la porte d'entrée, avant d'ouvrir ma porte, le coeur tapant dans mes oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mer 31 Aoû - 13:54

Un choc, non pas un seul, plutôt deux chocs dans cette soirée; le premier est bien évidemment le fait de revoir Aurélie, mon premier et seul véritable amour d'il y a 2ans qui entra dans le Club en milieu de soirée et que je revis pour la première fois. Le second, l'explication que j'attendais depuis tout ce temps, et que j'avais même mise au placard tellement je ne l'attendais plus à avoir ce genre de précisions; mais sans vraiment savoir pourquoi ni le demandait voilà que la Jolie Blonde me donna ses fameuses raisons. Et sans savoir pourquoi, cela m'a fait l'effet d'une bombe qui venait tout juste d'exploser juste devant moi et le souffle de celle-ci faisait maintenant très mal; tous les instants que j'ai passé avec Aurélie me revinrent en tête, puis très vite les mots qu'elle venait d'avoir me percutèrent de pleins fouets. Je l'aurais trompé et c'est donc pour cela qu'elle serait partie sans même me demander pourquoi ni me laisser la chance de pouvoir m'expliquer; et aujourd'hui tout et absolument tout me revenait en mémoire, autant dire que c'était beaucoup plus douloureux que je ne l'avais imaginé.

Maintenant je me trouvais devant chez elle et je venais de faire le code de son interphone, lorsque j'entendis sa voix de suite je compris qu'elle sanglotait. Et alors que j'arrivais devant sa porte, je vis Aurélie chez elle les yeux rougeoyant et lorsque j'arrivais chez elle la première chose qui me vient à l'esprit est de la rassurer :


    - " Aurélie, je suis désolé arrête de pleurer, tu sais que je n'aime pas te voir dans cet état. "


Dernière édition par Guillaume E. Bertin le Jeu 1 Sep - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mer 31 Aoû - 19:03



J'entendais les pas dans l'escalier et pourtant, je n'arrivais pas à me calmer, je n'arrivais pas à rester normale face à lui, celui que j'avais quitter sans plus d'explications, des explications que je lui devais surtout ! Je savais qu'il arrivait, et lorsque je vis son ombre dans les escaliers, j'étais encore plus en panique, même si mes larmes ne coulaient plus, je n'étais pas prête à lui reparler, et surtout plus depuis que je lui avais tout avouer. Je le vis alors qui fit son entrée dans mon appartement, et sa première réaction fut de me rassurer, enfin il avait des mots rassurants, pourtant je sentais mon cœur qui battait toujours la chamade, et cela n'allait surement pas changer, en sentant l'odeur de son parfum qui n'avait pas changé.

Tout me revenait en tête, notre première rencontre, et la fois où on avait passé la soirée chez moi, et que je lui avait interdit de partir, et qu'il s'était planqué sous mon lit pendant dix minutes, alors que mon père me faisait la moral sur les garçons. En me rememorrant ce souvenir j'eus un léger rire, nerveux peut être, il était maintenant en face de moi, je lui fis alors signe de s'installer sur le canapé, alors que j'essayais de me reprendre.

- Désolée d'avoir réagit comme ça, mais je ne m'attendais pas à te revoir, enfin, pas ici...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Jeu 1 Sep - 20:44

Me voici donc chez Elle, c'était donc là qu'Aurélie vivait sur Paris, un appartement tout à fait convenable et bien dans l'esprit déco que je lui connaissais déjà à Nice. Elle m'avait plusieurs fois parlé qu'elle voulait son indépendance et qu'elle souhaitait plus que tout d'un appartement rien qu'à elle avec tels ou telles éléments de décorations. Enfin vous me direz surement que la situation n'est pas la meilleure pour parler déco, design ou chiffons; non pour l'instant, j'étais ici car Aurélie et moi nous nous sommes revus après deux ans sans nouvelles depuis Nice justement. Bref j'arrivais donc chez elle et malgré tout ce que j'ai pu pensé durant 2ans les seuls mots que je trouvais à dire en la voyant malheureuse et triste étaient des mots de réconfort; j'avais même envie de la prendre dans mes bras pour de nouveau ressentir se que j'avais oublié : sa peau, son odeur sucrée, sa douceur, sa chaleur ... tout se qui faisaient qu'Elle était la Petite Amie Parfaite.

Mais voilà son départ soudain et tout le reste ont fait que j'ai perdu toute confiance et ça envers tout le monde, alors même si Aurélie avait l'air sincère, j'éprouvais énormément de mal à lui faire de nouveau pleinement confiance. Même si plusieurs scénettes me revenaient en tête et me rappelaient des moments exquis passés en sa compagnie comme nos longues ballades autours du lac, la fois où j'ai tout fait pour éviter de croiser son père dans sa chambre ou nos escapades nocturnes; aujourd'hui tout cela avait changé et ceux même si au plus profond de moi j'étais heureux de la revoir.


    - " Et moi donc si on m'avait dit que j'allais te revoir ce soir et surtout dans cet endroit. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Jeu 1 Sep - 20:48


Oui, tout avait changé maintenant, nous ne sommes plus les enfants que nous étions quelques années auparavant, il fallait bien se l'avouer. J'avais tout cassé, tout fichu en l'air, tout ça sur un gros mensonge et un coup de tête que j'avais eu, il y a maintenant deux ans, et je devais bien entendu tout assumer. Je ne suis, et je n'ai jamais été quelqu'un du genre à ne pas assumer mes actes, bien au contraire, j'assumais, même si cela me faisait plus que mal, surtout avec Guillaume, il était tout simplement mon premier amour, et comme l'adage le dit, un premier amour ne s'oublie pas.

Je réussis à me calmer petit à petit, je ne voulais pas perdre mon sang froid face à lui, sans pour autant partir dans des excès en tout genre, et puis il me connaissait parfaitement, même si j'avais changé depuis deux ans, j'étais quand même la même. Je n'étais pas pourtant très sûre de mes gestes lorsque je remettais les coussins sur le canapé d'un geste lent, je tremblais encore un peu, j'étais comme intimidé, peut être c'était l'effet d'être face à lui à nouveau, je restais peut être sur mes gardes, même si je sentais que mon cœur ralentissait alors que j'étais pas loin de lui, comme si j'étais apaisée d'être à ses côtés. Une sensation que je n'avais pas ressenti depuis bien longtemps.

- Ouais, je me doute...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Sam 3 Sep - 14:58

Tout avait changé, en deux ans tout avait changé dans nos vies respectives; que ce soit de nos situations professionnelles, de nos relations personnelles et de nous! Mais étrangement le fait d'être de nouveau à ses côtés, le fait de pouvoir la revoir, le fait de savoir que la vie a décidé de nous réunir de nouveau me laisser présagé de bonnes choses même si pour l'instant j'étais encore sous le choc de revoir la demoiselle qui a occupé mon cœur durant toute une année. J'étais ici dans son appartement sans vraiment savoir se que j'y faisais d'ailleurs, pour le moment j'étais heureux de la revoir et en même temps terriblement angoissé car après tout je ne savais absolument pas se que nous réservé l'avenir; je ne savais pas se qu'il allait en être de notre relation maintenant que nous savions que l'un et l'autre habité Paris, allions nous nous revoir ou bien faire notre vie chacun de notre coté sans se soucier de l'autre?! Aurélie avait-elle encore des sentiments pour moi? Est ce que, de mon côté, j'allais pouvoir digérer le fait qu'elle soit partie sans rien me dire?

Pour le moment, je m'asseyais sur son canapé et lui indique de venir à côté de moi, ses larmes séchées se n'est pas pour cela que je sentais la jolie blonde plus confiante ou plus détendue pour autant. Je lui attrapa la main et la serra dans la mienne, mes doigts enlacèrent les siens comme du temps de notre idylle; puis sans réfléchir je lui avoua :


    - " Écoute Aurélie, je ne sais pas qui t'a raconté cela à Nice mais je n'ai jamais couché avec personne, je ne t'ai jamais trompé ... jamais ... je t'aimais trop pour faire un truc pareil! "


Je laissais quelques secondes de vide pour reprendre ensuite ma discution :

    - " Maintenant je sais que je veux te revoir, je sais que j'ai besoin de toi ... mais c'est un peu tôt pour dire si tout redeviendra comme avant. Et puis tu n'en as peut-être pas envie de ton côté? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Dim 4 Sep - 16:43


- Peu importe qui m'a raconté ça Guillaume, la plus stupide c'est moi dans l'histoire, j'ai préféré croire la première cruche qui était sur le passage, avant de réfléchir, je m'en veux d'y avoir cru, qui sait où nous en serions maintenant... Je sais que tu ne m'as pas trompé, comment aurais-je pu en douter...

Je me levais alors du canapé, lâchant à regret sa main, avant de me diriger vers ma chambre à coucher, je farfouillais alors quelques secondes, avant d'y récupérer une petite boite, en forme de coquillage. Je revins alors dans le salon, alors que Guillaume m'y attendait, un regard inquisiteur sur le visage. Je repris alors sa main avant d'ouvrir la boîte. Guillaume devait en reconnaitre chaque élément, j'avais tout gardé, même lorsque j'étais parti de Nice, il y avait des tickets de cinéma de films que nous avions été voir, un pendentif avec un G en diamants qu'il m'avait offert, j'avais absolument tout gardé. Je restais alors quelques secondes à contempler tout ses objets qui appartenait au passé, avant d'oser enfin affronter son regard, je respirais alors un bon coup avant de répondre à ce qu'il venait de dire.

- J'ai tout gardé, tout gardé de nous... Je veux te revoir, mais je sais que pour le moment, je t'ai fait trop de mal pour que tu puisse repenser à nous pour le moment, et regarde cette boîte et dis moi si je n'en ai pas envie... Je pense que tu connais la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume E. Bertin

avatar

☎ Courriers : 27
☎ Arrivé(e) le : 30/08/2011
☎ Âge : 28
☎ Pseudo : Pikachuu
☎ Crédits : Jimmy
☎ Avatar : Zac Efron

MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   Mar 6 Sep - 20:49

Je ne pouvais la laisser penser ça, d'accord cela avait casser quelque chose de très fort entre nous car passer de l'Amour Fou au Néant avait été particulièrement difficile pour moi; du jour au lendemain, la fille qui occupe toute votre vie, toutes vos pensées et tous vos rêves disparait purement et simplement. Oui Aurélie ne m'avait pas donné de nouvelles durant ces deux années mais après tout, lorsque l'on est adolescente et surtout lorsque l'on sait se qui se raconte parfois dans les couloirs d'un lycée, je ne pouvais la désigner comme coupable d'avoir cru une fille quelle qu'elle soit. Alors que nous étions assis sur le canapé, Elle se leva et partit dans son appartement pour revenir quelques instants plus tard avec une petite boite dans les mains, lorsqu'elle l'ouvrit je reconnus de suite les nombreuses lettres et autres petits grigris et cadeaux que je lui avais offert lorsque nous étions ensemble. Et avec ça de nouveaux souvenirs revinrent très vite en mémoire, de très bons moments et c'est ainsi que je la laissais parler pour lui répondre :

    " Tu sais Aurélie, je ne dis pas que les choses vont redevenir comme elles l'étaient en un claquement de doigt mais, et même si ces deux années ont été les pires de ma vie, je n'ai pas cessé de penser à Toi. C'est Toi et Toi seule que je voulais pour toujours, et puis on oublie jamais son Premier Amour ... mais ... "


Je me retins de continuer ma phrase car j'allais certainement dire des choses que j'allais regretter par la suite, car même si je me voulais rassurant, au plus profond de moi la cicatrice de cette rupture soudaine était encore bien présente et est encore très douloureuse aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When the Past becomes our Present   

Revenir en haut Aller en bas
 
When the Past becomes our Present
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brochettes melon pastèque mozza
» les bienfaits de la pastèque.
» Bulgarian navy - Mairine bulgare
» Absent et présent
» Présenté vous, stel U voor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☂ DRÔLES DE MACARONS™ :: ► la ville lumière :: Paris Est. :: Ménilmontant. :: Parc Belleville.-
Sauter vers: